Posts Tagged ‘religion’

le Mythe fondateur du Phénix

Aide de Jeu - Posted on 10/29/2010 by MDA

Le Mythe fondateur du Phénix :

Lorsque les ténèbres s’abattirent sur le monde, Solaar rassembla ses forces pour sauver l’humanité. A un enfant, il donna sa puissance et son pouvoir pour mener l’humanité vers Sa Lumière.

Écoutez son chemin des Cieux à la Terre, des Ténèbres à la Lumière, de la Chair à l’Essence…

L’enfant dut d’abord prendre conscience de son rôle cosmique et maitriser ses pouvoirs avant d’accomplir son destin. En cela, il fut assisté d’un sage, Myrkaln, qui était le Maître des oiseaux et qui guida le héros dans son initiation et ses épreuves. Lorsque le jour fut venu pour le Fils de Solaar d’accomplir sa destinée, Myrkaln lui montra le chemin du mont Vulc. Seul, armé de l’épée de Cristal et du Bouclier de Lumière, Phénix pénétra dans les entrailles de la terre brûlante où dormait Nux la terrible Dévoreuse, l’amante de l’Apocalypse.

Nux, son pendant des ténèbres pour l’affronter en un duel titanesque. Le monstre disposait de nombreux pièges pour égarer le Fils de Solaar, mais il ne put échapper à l’affrontement qui devait durer 100 jours. Alors que le Héros repoussait Nux vers le néant, celui-ci se métamorphosa en une femme d’une grande beauté pour le tenter. Abusé par ces illusions, le héros succomba et s’unit à la Bête.

De cet accouplement honni, naquirent 7 enfants corrompus par le monstre et condamnés à ne jamais recevoir les lumières de Solaar. Lui-même déchu, le Fils partagea le désespoir de ses enfants, jusqu’au jour où il se souvint des paroles de Myrkaln. Dés lors, il se consacra à la rédemption de sa descendance en lui enseignant son savoir. Un seul de ses enfants rejeta sa parole et resta auprès de Nux.

(suite…)

Le Rituel d'Exposition, les coulisses.

Aide de Jeu - Posted on 10/20/2009 by MDA

Sortir d’un Stallite ne pose, la plupart du temps, pas de problème. Mais qui n’angoisse pas à l’idée de devoir passer par le rituel d’exposition pour retourner dans le Stallite?
Ce rituel généralement géré par les prôneurs –mais aussi parfois par les Gardiens du Feu– est une épreuve à la fois physique et mystique que redoutent les Marcheurs. Les Prôneurs doivent vérifier que l’âme de la personne exposée n’a pas été touchée par l’Obscur. Volontairement impressionnante, cette cérémonie est aussi là pour rappeler l’importance de la lumière, la religion, et… faire valoir le Statut  des Prôneurs dans le Stallite.
Espérons que ce petit exemple pourra agrémenter vos parties, en rendant ce rituel tangible et mystique.

Après en avoir fait la demande, le futur exposé doit patienter de quelques heures (Célestes) à quelques jours (Marcheurs/réfugiés). Pendant ce temps, il a accès à la Halte normalement. S’il ne fait pas la demande rapidement après son arrivée, des guetteurs le repèreront et il sera « convié » au rituel.

Il est escorté par un minimum de 3 gardiens du feux, qui l’emmèneront dans une antichambre faiblement éclairée, où il sera invité à se déshabiller complétement, on lui signale qu’un Prôneur viendra ensuite le chercher.

Un Nourrisseur examine le futur exposé via un œilleton camouflé dans le mur. En cas de mutation ou de signe flagrant et visible de contamination, l’aventure s’arrête immédiatement.  Les plus chanceux sont « raccompagnés » en dehors du Stallite, les autres disparaissent.

Si cet examen préliminaire ne pose pas de problème, le Nourrisseur prévient le Prôneur. Ce dernier ira accueillir son patient dans de magnifiques vêtements de cérémonie, face un étranger nu comme un ver et déjà mal à l’aise.

Le Prôneur fait rentrer le Marcheur dans une pièce très sombre, et place le marcheur sur une marque au sol.

Cette salle est préalablement préparée pour impressionner, des lampes de l’Avant  fixées au plafond alimentées par une série de batteries électriques sont utilisées pour générer une très forte lumière provenant du plafond. Le Prôneur est bien souvent aidé d’un Bâtisseur Antéquaire spécialisé en électricité pour qu’il puisse allumer au signe convenu à l’avance.

Une fois le Marcheur sur la marque (sous les lampes) le Prôneur prévient alors le Marcheur, d’un ton très solennel, qu’il va examiner son âme. Si celle-ci est touchée par l’Obscur, le Stallite et les Haltes lui seront  à jamais interdits. Pendant toute la cérémonie, celui ci devra garder la tête haute et les bras le long du corps.

Concrètement, l’exposé doit réussir un test de

  • Trempe + Surmonter SR 1 (+2 par point de contamination)
  • En cas d’échec, il peut tenter un Trempe + Résister avec le seuil majoré de 1

Si vous prolongez l’exposition, vous pouvez redemander un test majoré de 1, rester sous ces lampes est loin d’être évident.

En cas de réussite, le marcheur est amené dans une pièce où il sera examiné par les Nourrisseurs (en moyenne 6 dés de potentiel en Technique + Premier Soin) pour établir le diagnostic des maladies. En cas de maladie Grave et contagieuse, c’est direction la quarantaine: un endroit idéal pour attraper une maladie bien pire que ce qu’on a actuellement.

Suite à l’examen de maladie, le Marcheur peut retrouver son équipement, déballé et examiné (à la recherche d’archessence, objet/livre de l’Avant,explosif) soigneusement posé au sol. Il arrive parfois qu’on ne retrouve pas tout…

Pour voir le rituel d’exposition selon les joueurs, c’est par ici !

Carnet de voyage: rituel d'exposition

Rumeurs - Posted on 10/20/2009 by MDA

Après l’épuisant Escarre, et les deux jours de marche, j’arrive enfin à Phénice. J’ai l’impression d’avoir quitté Nâh depuis des années.

J’arrive dans la Halte de l’Ombre et j’aperçois enfin de près la fameuse Phénice. Le temps de boire un verre et de se poser quelques heures, et des Gardiens du Feu se présentent à moi. Ils me demandent fermement de les accompagner. Par Ré! Qu’ai-je donc fait?!

Les Gardiens du Feu m’expliquent que je devais devoir subir le rituel d’exposition, je vais vous le détailler ci-après.

Ils me firent entrer dans une pièce sombre, avec un banc métallique, juste une petite torchère pour éclairer faiblement la pièce.

« Enlève tous tes vêtements et laisse tes affaires ici, le prôneur viendra te chercher. » lâcha le gardien du feu avant de refermer à clefs derrière moi. Maudissant leur méthode, et lâchant un « Foutreciel« , je m’exécute.

Mes yeux s’étant habitué à l’obscurité, je vois maintenant de nouveaux détails. Cette pièce possède des représentations graphiques de l’avatar flamboyant de leur Dieu, un certain Phénix comme je l’ai appris un peu plus tard, combattant une engeance sombre à la silhouette de femme. Chose amusante, on entend souvent les Phéniciens se moquer de nos Dieux Animaux, et le leur a une tête d’oiseau.

En pleine contemplation, de la fresque, où l’histoire se termine avec Phénix emportant Nux dans le Volcan, un bruit sourd résonne sur ma droite. Ne m’attendant pas à ce que quelque chose vienne de par le mur, je sursaute. Une porte dérobée… et dans l’encadrement de celle-ci, un prôneurs s’y tient.

« Sol! Suis moi, et viens exposer ton âme à Solaar. »

Je le suis dans le silence. Alors que je rentre dans la pièce du prôneur, je ne peux m’empêcher d’admirer son costume: une longue toge d’un blanc immaculé d’un tissu du rueg renforcé, bordée de riche galon doré et argenté, agrémentée de broderie du Soleil Dieu avec ses rayons se rependant sur le vêtement.

Il retourna vivement et je faillis lui rentrer dedans, perdu dans l’examen de sa longue toge.

« Place toi ici » dit-il en pointant du doigt le sol.

La pièce est encore plus faiblement éclairée que la précédente, même si je ne suis pas particulièrement pudique -l’Obscur nous enlève vite ce genre de chose- cette Obscurité a le mérite réconfortant de me cacher, misérablement nu, face à ce prôneur plein de faste et de lux. Quand à voir précisément la pièce, ça reste très difficile…

« Ceux qui sont touchés par l’Obscur ne supportent pas les Divins rayons de Solaar. Garde les bras le long du corps et le menton bien haut, et veille à ne pas fermer les yeux, car dans ce cas, ta soumission à l’Obscur serait total » déclama solennellement le prôneur.

Le Prôneur se lance dans des litanies à la Gloire de Solaar. N’ayant jamais approché de près ou de loin une créature de l’Obscur, je ne m’en fais pas trop pour ça. Mais le doute est là tout de même. Qu’en est -il de mon âme? Je n’ai pas l’âme d’un assassin même si j’ai déjà tué des maraudeurs, et fait quelques crasses bien senties à des marcheurs, qui le méritaient…

Le Prôneur se met à hurler en levant les bras au plafond.

« Solaar ! Laisse moi voir l’âme de cet étranger ! Donne moi la Force! »

J’ai bien cru que je venais de mourir. Après une sorte de claquement métallique venant du plafond la pièce s’est comme embrasée d’une lumière aveuglante. Je voulu me cacher les yeux de cette lumière douloureuse mais le prôneur me rappela à l’ordre.

« Laisse les Rayons de Solaar te pénétrer et juger ton âme !« 

Cette chaleur, cette douleur… j’ai l’impression de voir des taches colorées devant mes yeux, ma tête tourne, suis-je déjà en train de brûler ?! je lutte de toute mon âme pour garder le menton levé et le bras le long du corps. Mes yeux s’emplissent de larmes et celles-ci se mettent rapidement à ruisseler le long de mon visage.

« Qui est ton dieu? » murmura le prôneur

« Ré! » répondis-je clairement

« Le Soleil Dieu!« , me corrigea t-il sur le ton de la réprimande.

Le prôneur se mettait presque à crier maintenant « QUI EST TON DIEU?« 

Tremblant, suffocant sous cette chaleur, je sens même maintenant l’odeur de cheveux brulés, est-ce les miens? la réponse vient du fond du Cœur: « LE SOLEIL DIEU! » criais-je à mon tour.

Le prôneur se mettait à hurler fanatiquement, sa voix emplissant la salle: « QUIIII ESTT TON DIEUUUU?« 

« LE SOLEIL DIEUUUU! » hurlais-je du plus profond de mon âme et à m’en casser la voie. Mes compagnons de route disent m’avoir entendu jusque dans la moitié de la Halte, et maintenant ils m’appellent tous le « Gueulard du Soleil »

Dans un claquement métallique, la lumière disparut. Tremblant, je lève les yeux au plafond, persuadé de voir Solaar en personne, mais je ne peux rien distinguer. Ma tête tourne, et je ne vois que des tâches de couleur passer devant mes yeux.

La main du prôneur que je n’ai pas vu venir m’agrippe et me stabilise, sans lui je crois bien que je serais tombé. En nage, le froid et l’Obscurité m’engloutissent et me semblent plus menaçant que jamais, finalement je reprendrais presque un peu de cette lumière.

Fébrile, je me laisse guider par le prôneur.

« Tu as réussi l’épreuve et ton âme est pure. Tu vas maintenant te faire examiner par les Nourrisseurs pour être sur que ton corps ne ramène pas une vermine dangereuse. » lâcha le prôneur, pensif.

Il ferma la porte derrière moi. Déjà je pouvais l’entendre ouvrir la porte à une nouvelle personne et commencer son discours.

Je vous passe les détails sur la Gale et l’Articulis qu’on me diagnostiqua. Suite à cet examen, j’ai pu récupérer mes affaires, que j’ai retrouvées en vrac à même le sol, tous les contenants ont été ouverts et examinés. Rien ne manque.

Les prôneurs Phéniciens possèdent une forte magie et un lien particulier avec le Soleil Dieu, qui a de multiple noms, Solaar par chez eux, Ré par chez nous. N’étant pas un porteur de cristal, je n’ai pas eu accès au Stallite, mais j’ai eu le droit d’aller partout où je voulais dans cette Halte.

__________________________________

Pour connaitre les coulisses du rituel d’exposition, c’est par ici! (MJ)
Free Premium Wordpress Theme by Theme Force